المهن الاكثر طلبا في المغرب حسب الجهات لسنة 2015

A l’horizon 2015 , les emplois­métiers prépondérants varient selon les régions.  Ainsi, à Casabl... thumbnail 1 summary

A l’horizon 2015, les emplois­métiers prépondérants varient selon les régions. Ainsi, à Casablanca le métier de téléconseiller arrive en tête, à Tanger­, Tétouan c’est celui d’opérateur de production et à Guelmin­Esmara et à Taounate El Hoceima, celui d’enseignant.

Les besoins en recrutement, aussi bien en nombre qu’en nature, sont différents d’une région marocaine à une autre. Tout dépend de la structure socio­économique de chaque région et de ses secteurs clés de production.
Dans l’objectif de mieux anticiper les besoins futurs en recrutement sur les plans quantitatif et qualitatif, la dernière veille sur l’emploi de l’Anapec a dressé une liste des 10 emploismétiers les plus prépondérants en moyenne par régions.
Du nord au sud, la liste des offres exprimées par les entreprises varie d’une région à l’autre :
téléconseillers, opérateurs de production et agents commerciaux aux techniciens en génie civil, serveurs et chefs de rayon.
 
Si la capitale économique du Royaume, ne cesse de confirmer sa position de pôle national des secteurs émergents, à moins de 90 km vers le sud, dans la région de Doukkala Abdac’est le secteur de la construction qui manque de main­d’œuvre.
 
En effet, 60% des opportunités d’emploi offertes par la ville de Casablanca entre le deuxième trimestre de 2014 et le quatrième trimestre de 2015 concernent les secteurs de l’offshoring, l’aéronautique, l’automobile, la construction nautique, la distribution et le commerce. Ce sont plus de 25.400 postes à pourvoir.
Ainsi, les entreprises de la place recrutent :
  • 5. 805 téléconseillers
  • 5.415 opérateurs de production
  • 1.881 vendeurs
  • 1.709 agents de sécurité et de surveillance
  • 1.246 chargés de clientèle
  • 780 conseillers techniques
Dans la région de Doukkala Abda, les entreprises prévoient la création de 5.624 postes d’emploi, dont 4.382 dans la construction, soit 78% de l’ensemble des postes, suivi du secteur du tourisme.
 
Les métiers les plus demandés dans la région de Fès­Boulemane
 
 
 
Dans la région de Marrakech Tensift El Haouz, les besoins des entreprises sont totalement différents. Les services arrivent en premier lieu, en particulier les métiers de la sécurité et de la surveillance avec plus de 2.300 postes en vue, suivis bien évidemment des métiers du tourisme (employé d’étage, serveur en restauration, agent d’accueil touristique, etc).
A Sous Massa Drâa, plus de 5.500 employés seront recrutés à l’horizon 2015. A l’instar de la majorité des régions du sud, c’est le secteur de l’enseignement qui est le premier pourvoyeur d’opportunités, suivi de près de l’agroalimentaire en raison du développement des projets liés au Plan Maroc Vert.
Ainsi, la région a besoin de 1.053 enseignants et 815 ouvriers en agroalimentaire. En troisième position, il y a les métiers de téléconseiller et d’ouvrier en génie civile.
Plus encore vers le sud, à Laâyoune­Boujdour, Sakia El Hamra, c’est, par tradition, les métiers liés à l’agroalimentaire qui dominent les offres d’emploi, avec 47% des opportunités recueillies, suivis de l’enseignement.
Les métiers les plus demandés sont :
 
  •  Opérateur de production : 1.230 postes
  • Agent de sécurité et surveillance : 396 postes
  • Enseignant : 335 postes
  • Chauffeur : 262 postes
Idem pour la région de Oued­Eddahab­Lagouira avec 5.642 postes d’emploi dont 76% est partagé entre l’industrie agroalimentaire et l’enseignement privé.
 
A Guelmim­Esmara, et Taza Taounate Al Houceima, l’enseignement privé sera l’employeur n°1 avec, respectivement, 151 et 253 postes créés à l’horizon 2015.
 
Finalement, dans les régions de Tanger­Tétouan et Chaouia­ Ouardigha les résultats de l’enquête n’annoncent pas de surprises. Les métiers liés à l’industrie automobile accaparent les offres d’emploi avec, respectivement, 7.542 et 1.038 opportunités d’emploi.
 
                    Les métiers les plus demandés dans l'Oriental
 
 
 
 
A Tanger­Tétouan, les entreprises ont besoin de :
  • 7.796 opérateurs de production
  • 755 enseignants
  • 532 agents logistique
  • 205 conducteurs d’engins
Dans la région Chaouia­ Ouardigha, les entreprises recrutent :
  • 1.783 opérateurs de production
  • 467 enseignants
  • 118 électromécaniciens
  • 42 contrôleurs de qualité